Parabolique Quartet

RENGADE ROUDET SCARPA CASSONE

Électro Blues qui s’emparole

 

AVEC

Claire Rengade, textes, chant
Fred Roudet, trompette, bugle
Emmanuel Scarpa, batterie, composition
Boris Cassone, basse électrique, effets, composition
Charles Mathieu, régie son
Julie Valette, création lumière

UNE PRODUCTION LA MILLIÈME

Soutenue par la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, la Région Auvergne-Rhône-Alpes,  le département de la Drôme et le théâtre de Die, en coproduction avec le Train Théâtre, le Polaris et le Centre International des Musiques Nomades (Festival Détours de Babel)

 

Extraits sons

 

Parler écrire, c’est pas très loin du chant, c’est quelque chose de tout le corps la parole, c’est un mouvement. Alors expérimenter, puis composer avec d’autres souffles en même temps, c’est une véritable glissade. La trompette parfois, je ne sais plus si c’est elle ou moi qui parle. Il y a des effets acoustiques, sans manipulation de voix, et quand l’électro s’y met la couleur se déploie, on passe dans l’infra dans l’ultra, dans un je ne sais quoi de finesse qui m’ajoute je ne sais combien d’étages d’octaves, normal que cette architecture ajoute aussi au mental, on traverse des décors et des dimensions, et un texte, lorsqu’il endosse du contexte, c’est du théâtre oui puisqu’on est en vrai, mais en l’état c’est du cinéma.

Claire Rengade

Quelle musique ?

De façon sûre, Claire parle ou chante intuitivement comme une musicienne, elle se place naturellement avec la musique et avec le rythme. Ses textes sont toujours écrits avec une forte connexion à son
intérieur : qu’elle parle de politique, de géographie ou de chiens, ça passe toujours par son « tube ». Même quand elle parle d’un sujet qui n’est pas directement le sien, j’ai l’impression qu’elle est dedans. Claire ne se protège pas avec du texte, elle ne se cache pas derrière, elle le vit.

Sébastien Finck, batteur de DeadKite

Les textes de Claire, et même seuls, ont toujours une carrure musicale. Jouer avec Claire c’est jouer avec un autre instrument. La voix et la trompette c’est un même instrument, une vibration, du souffle, un son, une poésie qui se complète et se contredit. Une rencontre simplement évidente, pleine de promesses, de bienveillance, de discussions, de cafés et sirop de fraise, bref, une rencontre.

Fred Roudet, trompette dans Parabolique

On est frappé par la virtuosité de la performance, une virtuosité jamais gratuite ni démonstrative mais requise par le travail d’écriture qui a précédé l’interprétation… Au fond, Claire Rengade s’en prend au statut même de la voix
scénique, voix qu’elle modèle et transforme au grès la performance, tantôt comédienne, auteure, chanteuse réaliste, instrumentiste… à la croisée du théâtre et de la musique, pas loin du théâtre musical cher à Kagel et Aperghis, dans un
entre-deux hautement euphorisant pour l’amateur de hors-piste.

Marc Chalosse, l’Échangeur de sons

extrait-file-qui-sort-du-metier

dans les tissages j’ai vu que des femmes et là dites ils ont de la laine et l’odeur le suint cette odeur moi c’est la laine ah cette odeur mélangée avec de la graisse l’odeur oh c’est de l’huile une huile d’arrimage ah les huiles les cambouis et les mélanges ben oui parce que les machines elles sont quand même les laines oui ben oui parce qu’elles sont traitées quand même c’est traité quand même c’est de la simple laine et les machines elles la torsadent les fuseaux on les jette pas tous les grosses bobines on est bien dans le textile ah cette odeur moi l’odeur quand je rentre vers la mère aux métiers cette odeur pour moi on sent ça quand on rentre à la maison

../
le labo
c’est les hommes
la teinture
c’est les hommes
le foulage
c’est les hommes
y’a point de tissage
chez les hommes
y’a les bistrots
ça manque pas
on traverse la route

ils nous interdisent de sortir tandis que les hommes ben disons voir que s’ils se font prendre on ferme les yeux parce que eux ils ont des sorties derrière que nous on n’a pas ah oui c’est des usines normales tandis que nous on quitte pas nos machines tant que la relève n’est pas faite on a un quart d’heure de pause on mange devant et y’a des fois on la prend pas la pause c’est une suite pour ainsi dire faut y aimer c’est une chaîne vous allez comprendre ils ont trouvé le système on mange pas on récupère pas on mange pas on a la prime mais qu’est-ce que c’est qu’ils nous mettent c’est ça on a une pointeuse alors on va faire quoi je vais te dire quand tu rentres tu prends un petit carton tu pointes et quand tu sors c’est pareil si ça marque en rouge ils ont plus besoin de compter quand on est en retard ben ou celui qui a laissé son bras c’est peut-être bien accidentel mais on a toujours dit quand on passe dessous y’a la voyant rouge la machine s’arrête on a pendant six mois des morceaux de chair qui viennent avec le fil

extrait Le fil qui sort du métier de Claire Rengade (Editions Color Gang)

si ton territoire c’est la mer regarde j’y suis allé mais je me rappelle de rien si ton territoire c’est la mer t’as tout le machin habituellement en terre qui tombe à l’eau Kiev c’est une île par exemple un entre deux Helsinki et st Pétersbourg se partagent une péninsule Stockholm flotte Oslo est un bout de terre Amsterdam la capitale d’un continent qui passe par Londres et va jusqu’à Brest passe les terres en mer et tu traverses que de l’eau de Hambourg à Genève faut faire une radio on a tout lu à l’envers jusqu’ici Beyrouth c’est le fin fond Beyrouth et Tel Aviv se jettent en bout de carte la fin des mondes est là bas les côtes restent des côtes mais les bords changent la mer est semée de villes toutes seules l’archipel des villes sur la carte à l’envers toutes les villes d’Europe baignent elles sont plus raccrochées à rien

Extrait d’un texte de Parabolique de Claire Rengade

CALENDRIER

RÉSIDENCES DE CRÉATION 2020/2021 et 2022


>DU 6 AU 10 JANVIER 2020 & DU 24 AU 28 JUILLET 2020
Le Plato – Romans-sur-Isère
>DU 7 AU 11 SEPTEMBRE 2020
Détours de Babel – Grenoble
>DU 20 AU 27 SEPTEMBRE 2020
La Cave Poésie – Toulouse
>DU 4 AU 6 NOVEMBRE 2020
Le Train Théâtre – Portes-lès-Valence
>DU 7 AU 11 DÉCEMBRE 2020
Le Polaris – Corbas (co-production Train Théâtre)
>DU 29 MARS AU 2 AVRIL 2021 ET DU 17 AU 21 MAI 2021
La Cordonnerie – Valence
>DU 12 AU 15 JUILLET 2021
Théâtre d’Aurillac
>DU 31 JANVIER AU 5 FÉVRIER 2022
>DU 14 AU 19 MARS 2022
Répétitions

REPRÉSENTATIONS 2022


>5 FÉVRIER 2022
Le Polaris – Corbas
>11 MARS 2022
20H au Théâtre des Aires – Die
>19 MARS 2022
La Brairie dans le Lyonnais
>20 MARS 2022
Festival Détours de Babel – Grenoble
>22 MARS 2022
La Bulle Bleue – Montpellier
>23 MARS 2022
>24 MARS 2022
>25 MARS 2022
>26 MARS 2022
La Cave Poésie – Toulouse
>27 MARS 2022
L’Anthropo à Perpignan
>>12 AVRIL 2022
Le Train Théâtre – Portes-lès-Valence
>AUTRES DATES REPORTÉES OU EN COURS DE CONFIRMATION
Théâtre de Die
Le Périscope
Festival Mens Alors

REPRÉSENTATIONS 2023

>17 MARS 2023
Le Polaris – Corbas

CONTACTS

ARTISTIQUE
Claire Rengade – clairerengade@free.fr – 06 30 57 45 79

ADMINISTRATION
Julie Peyron – contact@lamillieme.com – 06 36 06 07 93

SIÈGE SOCIAL
10 Quai Jean-Jacques Rousseau, 69350 La Mulatière

ADRESSE ADMINISTRATIVE
Chez Julie Peyron, 4 Allée du Frère Benoît (Les Peupliers)
69350 La Mulatière

www.lamillieme.com
www.facebook.com/lamillieme

EXTRAITS SONS
https://soundcloud.com/parabolique/sets/sampler-et-extraits